Saint-Apollinaire : Le défis d'aller plus loin. Cimetière Musulman

Tout ceux et celles qui sont moindrement attentif à l'actualité québécoise, voir même canadienne en ce mois de juillet sont nécessairement au fait du dernier référendum qui a eu lieu a St-Apollinaire, Québec concernant l'établissement d'un cimetière musulman sur son territoire, qui fut rejeté par 3 voix, 19 contre le projet versus 16 pour. Aujourd'hui cette petite et merveilleuse municipalité de 6000 habitants doit se relever se relever oui car, elle est tombée dans un piège qui la noircie.

La minicipalité a décidée de foncer dans un vote favorable à l'établissement de ce cimetière avec l'accord du conseil municipal, impliquant de ce fait un changement de zonage dans le secteur visé. Des citoyens, exerçant leurs droits légitimes et démocratiques décidèrent d'obtenir un référendum sur la question, ce qu'ils leurs fut octroyé. Là où le piège s'est ouvert ce n'est pas tant l'acceptation de tenir un référendum mais bien de l'ouvrir à si peu de monde de la population. En effet, seulement près de 50 personnes étais admissibles à ce droit de vote. Bien qu'à la base il ne s'agissait que d'un référendum sur le changement de zonage, ce dernier s'est transformé en un débat sur l'acceptation, ou non, d'un cimetière musulman dans la municipalité. Laisser ce droit de vote entre les mains de si peu de gens, voilà le piège qui devait être évité car, c'est une question qui va bien plus loin qu'une simple question de zonage, mais bien une question qui touche l'ensemble de la population sur sa capacité migratoire et son ouverture à autrui.

Le référendum fut ainsi fait et le projet fut refusé par trois votes. Le maire de la ville s'est peut-être dit que les élections municipale arrivait à grands pas, en novembre soit dans quatre mois et que de remuer la ville avec un référendum à grande échelle n'était pas la meilleure des solutions ... voilà le piège. Ce dernier aurait dû ouvrir ce dernier à grande échelle et la population de St-Apollinaire aurait probablement été en faveur du projet. Maintenant il reste quoi ? Une amertume palpable dans la communauté tout entière, un ressentit raciste sur cette si belle et pourtant très accueillante petite ville et tout ça parce qu'un cimetière, non pardon, un changement de zonage fut refusé ?

Oui j'aime la ville de St-Apollinaire et NON je ne crois pas que cela soit une ville empreinte de racisme, mais chose est certaine, la population non votante, soit la très très grande majorité n'a que très peu été informée des enjeux et que toute cette si belle ville porte maintenant le lourd fardeau d'avoir dit non à une communauté qui ne voulait pourtant que si peu de chose. St-Apollinaire DOIT, par l'entremise de son maire d'ouvrir un référendum à grand échelle sur le sujet afin de montrer à la face du monde que St-Apollinaire est une ville accueillante et ouverte. L'heure est maintenant aux solutions et elles doivent venir très rapidement afin de ne pas être étiquetée pour des décennies comme ville de la peur d'autrui et fermée aux nouveaux arrivants.

St-Apollinaire, monsieur le maire ... au boulot et réparons les pots cassés.

Charles Kolesnikov

charleskolesnikov@unseen.is